Ses études

« J’ai commencé mes études dans notre zawiyya de Madagh dont certains enseignants appartenaient à la tribu des Béni Snassen.Vers treize, quatorze ans, j’ai terminé l’apprentissage du Coran sous la direction de mon cousin, Sidi Mûhyidin. J’ai poursuivi mes études avec Sidi al-Makki et avec Sidi Mohamed `Abd as-Samad Tajdân Tetwanî (de Tétouan). Les principales matières à l’étude étaient le traité de l’Ajûrrûmiyya pour la grammaire et celui d’Ibn `Ashir pour le fiqh (jurisprudence). Par la suite, j’ai complété mes cours de jurisprudence avec Si Bouchta al-Jam`i, sympathisant du parti de l’indépendance (istiqlal) ainsi que Si `Abd Salam al-Maknassi (de Meknès).

Je suis resté à Oujda, de 1937 à 1940. J’ai retrouvé dans cette medersa Si `Abd Salam al-Maknassi avec lequel j’ai poursuivi mes cours. […] L’enseignement dans cette école était essentiellement religieux. Les principales matières étaient la jurisprudence (fiqh), celle d’Ibn `Ashir, du shaykh al-Khalil et celle contenue dans les lettres d’Ibn `Ajiba; la grammaire (nahû) contenue dans l’Alfiyya et dans l’Ajûrrûmiyya, l’exégèse du Coran et des ahadîth).

Mes études à Oujda prennent fin en 1940, date à laquelle je retourne à la zawiyya de Madagh. Je vais alors approfondir mes connaissances livresques pendant quatre autres années auprès de deux grands savants de Fès installés à la zawiyya. Parmi eux, il y avait Mohamed Ben Mohamed. J’ai étudié le fiqh (jurisprudence) de Dar`i ainsi que celui de Si al-Bashir al-Kabdani. » (Sidi Hamza)

La scolarité de Sidi Hamza prend fin avec cette dernière période d’études. […] Il est resté discret sur l’ensemble des matières qu’il a étudiées. Il ne mentionne que les principales, relatives aux sciences de la shari`a. C’est là une autre caractéristique de cet « homme à part »: sa profonde et simple humilité.

 

RETOUR