Les origines du mot soufi

Le terme soufi viendrait, selon certains historiens, de la grossière tunique de laine (sûf) que portaient les premiers soufis. Pour d’autres, il serait lié à la notion de pureté (safâ) de cœur. Pour d’autres encore, il évoque le rang (saff) premier devant Dieu où l’aspiration élevée des soufis place leur cœur. Une dernière interprétation enfin renvoie à la façon de vivre des « gens du banc », ces exilés parmi les plus démunis de Médine qui avaient tout laissé pour vivre auprès du Prophète et s’asseyaient sur un banc pour pratiquer leur dhikr.

« Soufi » est un nom que l’on donne, et qui a été donné, jadis, aux Saints et aux adeptes spirituels. L’un des Maîtres a dit: « Celui qui est purifié par l’amour est pur, et celui qui est absorbé par le Bien-Aimé et a renoncé à tout le reste est un soufi.

Ce nom n’a pas de racine répondant aux exigences de l’étymologie, car le soufisme est trop sublime pour être dérivé; or, la dérivation nécessite une homogénéité entre les dérivés. Tout ce qui existe est l’opposé de la pureté -safâ- et les choses ne proviennent pas de leur contraire. Pour les soufis, la signification du soufisme est plus claire que le soleil et n’appelle aucune explication ou indication. » (al-Djullabi al-Hûjwiri).

« … les soufis sont […] la mine de toutes les sciences, le lieu de toutes les qualités, ceux qui se déplacent (intiqâl) d’un état à l’autre avec Dieu ». » (Sarraj)

« Le « soufisme », c’est la science par laquelle on connaît les modalités du voyage vers le Roi des rois, c’est aussi la purification (tasfiyya) intérieure des vices (raddâ’il) et l’embellissement intérieur par toutes les vertus (fada’il), ou l’effacement (ghayba) de la créature, qu’elle soit éperdue dans la vision (shûhûd) de la Vérité (Dieu; al-Haqq), ou qu’il y ait retour vers le monde manifesté (al-athar). Son début est « science » (`ilm), son milieu « action » (`amal) et sa fin « don » (mawhiba) de la part de Dieu. » (Ahmed Ibn `Ajiba)

RETOUR