Une dialectique du sacré

Une fois engagé dans la voie, le disciple contribue à une sorte de dialectique du sacré. Par l’expérience mystique et la pratique spirituelle, il acquiert peu à peu des traits de la générosité de caractère qui se reflètent dans l’éthique (la noblesse) de son comportement en société. On va donc retrouver l’impact du sacré à tous les niveaux de son environnement sociologique: famille, travail, culture, etc. Inversement, on remarque que cette expérience communautaire n’est pas détachée de l’Au-delà. La communauté est le lieu de réalisation des valeurs mystiques. Cette communauté, tel un « jeu de miroirs », va informer le faqir sur la réalisation de ces valeurs. Elle va donc le renvoyer à l’expérience mystique dont le but est d’apprendre « comment être un Homme ». Cette réciprocité entre l’expérience communautaire et l’expérience mystique soutient l’articulation de cette dialectique du sacré qui nourrit la transformation du faqir. Une transformation qui répond à tous les critères éthiques de la perfection humaine vers laquelle tendent les disciples de Sidi Hamza, en réponse à l’appel du Prophète :

Crains Allah en toutes circonstances, fais suivre la mauvaise action par la belle action qui l’effacera et conduis-toi envers autrui d’une excellente manière. (An-Nawâwi)

 (Le Renouveau…)

RETOUR