Futuwwa et compagnonnage

Futuwwa et compagnonnage occupent une place centrale dans le soufisme. Le compagnonnage renvoie à la relation avec le shaykh mais aussi avec les frères et sœurs d’une même confrérie. Quant à la futuwwa, indissociable de l’initiation soufie, elle renvoie aux notions de « voie de la noblesse parfaite », « chevalerie spirituelle », « excellence du comportement », « bel-agir ».

La futuwwa prend sa source dans le Coran et la sunna:

«  »Ô Muhammad, je t’ai apporté l’excellence du comportement […] elle consiste en ce que tu pardonnes à celui qui a été injuste envers toi; que tu donnes à celui qui te refuse son don; que tu rendes visite à celui qui s’est détourné; que tu t’écartes de celui qui fait preuve d’incompréhension à ton égard; et que tu pratiques le bien envers celui qui agit envers toi par le mal ». (hadîth qudsi)

« J’ai été envoyé pour parfaire la noblesse du comportement ».

Le terme futuwwa a été élaboré à partir du terme coranique fata qui est appliqué à plusieurs grandes figures spirituelles comme le Prophète Abraham, caractérisé par les vertus d’élévation spirituelle, de courage, de générosité et de don de soi. Fata peut désigner un serviteur ou un jeune homme, la jeunesse symbolisant alors la force et la pureté d’âme.

Les qualités contenues dans la notion d’excellence de comportement exigent de cultiver et de rechercher une pratique purement sincère. Il s’agit de mener « la guerre sainte » contre son ego, ses passions, pour en arriver à une réelle pureté d’âme. Le cheminement sur la « voie de la noblesse parfaite » participe, souligne Qushayri, d’une très profonde expérience spirituelle. Au travers des êtres, c’est à un service divin que le disciple se consacre. Alors même qu’il s’ouvre aux différents plans de son intériorité, les vertus du fata s’identifient à une expression universelle de l’amour et de la compassion.

Le compagnonnage vécu au sein des confréries soufies permet de vivifier l’enseignement spirituel transmis par le Maître et d’intégrer ces valeurs profondes d’un Islam du cœur qui met en avant générosité, hospitalité, courtoisie et délicatesse.

« Reste en compagnie de ceux qui invoquent leur Seigneur le matin et le soir, par désir de sa face. Que tes yeux ne se détachent pas d’eux. » (Coran XVII, 28).

« Les soufis comparent souvent les disciples à des braises. S’ils se rassemblent, ils se réchauffent les uns les autres jusqu’à devenir un grand feu dans lequel sont brûlées toutes les résistances de l’ego. S’ils restent éloignés les uns des autres, chacun finit par se refroidir et risque de s’éteindre. » (Raphaël Feur, Soufisme d’Orient et d’Occident).

« Le soufisme est la mise en acte de toutes les qualités nobles. Le soufisme est tout entier fait de caractères nobles. Celui qui te dépasse en caractères nobles te dépasse en soufisme. » (al-Junayd)

Source: Pierre-Luc Costa (la futuwwa) et de Raphaël Feur (le compagnonnage) in dossier spécial « Chevalerie spirituelle et compagnonnage » de la revue Soufisme d’Orient et d’Occident, no 3, 2ème semestre 1999

RETOUR